Vézénobres (Gard)

Vézénobres est un village perché des Cévennes.

Ces photos sont prises depuis la route qui relie Nîmes à Alès.

L'architecture médiévale avec ses maisons romanes, ses étroites ruelles pavées, ses vestiges de fortifications attire de nombreux visiteurs.

Quarante artistes vont exposer dans les rues du vieux village

 

ExpositionsVézénobres

Publié le 15/05/2024 à 21:43  Le Midi Libre

Le dimanche 19 mai, de 10 h à 18 h, se tiendra la 3e édition de l’Atelier hors les murs. À l’origine c’est Pol, l’ancien crêpier du village, qui a eu l’idée de l’organisation et du concept de cette exposition ouverte à tous, aux débutants comme aux confirmés, aux amateurs comme aux professionnels.

Noëmie, artiste peintre, s’occupe de la création des affiches individuelles (une par peintre) et de l’affiche pour les vignerons et Sophie Thibault, graphiste, de la création de l’affiche collective. Les artistes eux-mêmes, au nombre de 40, dont de nombreux Vézénobriens, ont pris en charge leur propre communication. Sans oublier les bénévoles qui seront présents le 19 mai au petit matin pour l’accueil et l’installation des artistes.

Les lieux d’exposition sont les terrasses de l’office de tourisme, les salles romanes, la terrasse du restaurant Le Passage des Horts, la place de la Mairie, la rue de l’Horloge, la place du Temple et la place Fay-Peraut.

Les vignerons, au nombre de cinq, invités par Simon Le Berre du Mas Dervenn, seront installés place Fay-Péraut.

Deux artistes sont mises à l’honneur cette année : Christine Busso, trop tôt disparue à l’âge de 41 ans, qui sera représentée par sa maman Marie-Claude, qui va descendre spécialement de Bourgogne, et la benjamine de l’exposition, Lola Lepoudre. 

La Place Fay Péraut témoigne des guerres

de religion au 17°siècle. 

Il ne subsiste qu'une partie du château qui fut détruit, en 1628, par le Duc de Rohan, chef de guerre des rébellions protestantes contre le pouvoir royal catholique.

C'est dans ce bel espace en pierre que sont installés 3 artistes et les vignerons.

Une trentaine de peintures de Christine y sont accrochées.

 

 

 

Christine, voisine de Sylvie Ferrier, dispose d'un large espace avec 6 grilles disposées le long d'un mur de pierre. Plusieurs chevalets permettent de mettre en valeur des oeuvres plus grandes, dans l'entrée ou dans la cour.

Les visiteurs sont nombreux, souriants, intéressés... Ils s'attardent et regardent longuement, surtout les artistes.

Beaucoup viennent poser des questions sur les techniques ou simplement échanger sur le travail de Christine et sur leur propre création.

Certains notent l'exposition qui se tiendra à Nîmes, Maison du Protestantisme, les trois premières semaines de septembre.

Les organisateurs passent régulièrement s'assurer que "tout va bien".

C'est une journée riche, autant sur le plan artistique que sur le plan humain, une journée mémorable parce que festive et joyeuse.

Je crois pouvoir dire : une journée heureuse.

 

Version imprimable | Plan du site
© Marie Claude Busso