L'Opéra de Massy

Du 31 janvier au 21 mars 2020

Massy, ville nouvelle, a su créer un quartier dédié à la culture afin d'offrir à ses habitants des lieux de distractions, rencontres, réflexion... Des lieux où curiosité et  émotions se mêlent pour le plus grand bonheur de chacun.

Cinéphiles, lecteurs inconditionnels, amateurs d'arts et néophites sont comblés.

A l'Opéra, une programmation de haute qualité (danse, musique, voix, théâtre...) attire déjà un public nombreux. Maintenant, grâce à une ouverture en journée, l'Opéra facilite les visites impromptues et la mézzanine, bel espace réservé aux expositions, propose un accès libre à la découverte d'artistes talentueux.

Il pleut sur Massy en cette fin janvier...

Réfugions-nous... Entrons... Découvrons...

La production artistique de Christine trouve sa juste place à l'Opéra car sa première passion fut la danse classique, puis vint celle de la "musique-couleur".

Ses croquis de danseurs, réalisés aux Beaux-Arts de St Etienne juste après qu'elle ait dû abandonner la danse, sont installés à califourchon sur la rambarde de la mezzanine, en équilibre, comme défiant la pesanteur, en haute voltige.

La salle d'exposition, grande, en demi-lune, offre de belles perspectives où s'exprime la ferveur ardente de Christine pour la couleur.

 

Elle cherche à peindre "la musique-couleur".

"Je crois que je porte et chauffe la couleur

comme l’on roule un son sur un instrument ou

comme l’on coule une voix pour chanter".

Christine. 30 septembre 1997.

 

 

« L’étude des instruments de musique me sert d’arcane (c’est la lyre d’Apollon) pour structurer mes pièces. Je constitue actuellement mon violon d’art… Il faut devenir haute-contre de la couleur, recorder les vieux bois… Toujours rester critique, vigilant, pour retrouver, comme un accordeur, l’écho en soi-même de ce qui est juste, beau, poétique ». Christine 1994.

Dans la revue d’art, Ligéia, Mario Guastoni écrit : « Ses peintures étrangement travaillées se présentent comme des parchemins imbibés de couleurs éclatantes ou d’ors vieillis aux reflets nocturnes. Elle joue sur l’effet de palimpseste en suspendant l’image entre figuration allusive et abstraction ».

Un enfant de 7 ans subjugué par le rêve coloré de Christine.

 

"Je peins peu au sens pictural, j'écris de grands textes de rêve". Christine.

Merci à tous les intervenants sur cette exposition,

en particulier à

Pierre, Adrien,

Didier, Bénédicte, Stéphanie, Mathieu,

Karine, Cendro, Joël, Marcelle...

ainsi qu'aux personnes du

Service Affaires Culturelles de Massy.

 

Marie-Claude, maman de l'artiste. Février 2020.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Marie Claude Busso